La légende de Hawkmoon, de Michael Moorcock

04/06/2016 12:47

Bien le bonjour cher mortel (ou cher moldu, ou chère pomme de terre, ou ce que vous voulez),

Aujourd’hui mon billet sera un peu plus long que d'habitude car il traitera, non pas d'un livre, mais d'une série complète.

La série dont nous allons parler n'est pas la plus connue de son auteur, mais en s'y penchant, on comprend qu'elle en est intimement liée.
Michael Moorcock est surtout connu pour sa saga Elric. Cependant, j'ai pu m'apercevoir que la saga d'Elric et celle d'Hawkmoon sont très proches et qu'il sera facile d'apprécier -à mon avis- l'une si l'on a aimé l'autre.

La légende de Hawkmoon
La légende de Hawkmoon

de Michael Moorcock

7 tomes : Le Joyau noir, le Dieu FouL'Épée de l'AuroreLe Secret des RunesLe Comte AirainLe Champion de GarathormLa Quête de Tanelorn.


Aux éditions pocket :

Tomes seuls de 5€95 à 6€95 et intégrales à 14€ et 8€50.


 

L'histoire :

Elle peut se diviser en deux arcs, qui se présentent avec justesse chez les éditions pocket sous la forme des deux tomes de l'intégrale.
Le premier arc est assez intriguant, peut-être un peu long à commencer, mais il réussit à devenir meilleur de pages en pages. L'intrigue était prenante, tout se déroulait bien... Bref, j'avais vraiment apprécié le premier arc et lorsque j'ai fini celui-ci, je ne voyais pas l’intérêt du deuxième.
Mais ça, c'était avant. (Kris, vous allez vous aimer)
J'ai commencé le tome 5 (le premier tome du 2ème arc), quand même un peu sceptique. Comme je l'ai dit, j'avais aimé les précédents tomes et trouvais que rajouter un arc pour approfondir me semblait inutile.
Enfin, ce fameux tome 5 m'a semblé lent, il ne s'y passe pas de grands combats ou autres choses prenantes pendant au moins les 2/3 du livre (sachant que les tomes sont divisés en 3 parties).
Puis, blblblbl mon dieu, la fin du tome 5 a vraiment redressé le livre avec un rebondissement vraiment inattendu.
C'est donc avec un peu plus d'entrain que j'ai continué ma lecture.
Et là, tout part en c... cacahuète ! L’histoire part dans tous les sens avec des rebondissements vraiment super inattendus. Et malgré tout, le texte en reste très cohérent et vraiment clair.
Et là, j'arrive au dernier tome de la saga.
Vraiment pour moi, ce dernier tome est le meilleur, un gros capharnaüm avec plein de personnages qui sortent des autres livres de l'auteur, des combats, des monstres effrayants... Non vraiment, le second arc est meilleur que le premier. Sachant qu'en plus, la présence de personnages comme Elric, Corum etc. dans cet univers m'a vraiment donné envie de connaître mieux le reste de l’œuvre de Moorcock.

 

Le cadre :

Il est vraiment très spécial. J'en suis même arrivé à douter sur le genre du livre, SF ou fantasy ? Ceci m'a tout l'air d'être un subtile mélange des deux. On retrouve des noms de pays qui nous sont connus, une science très développée, des lois cosmiques... Aussi certains éléments sont propres à la fantasy et au merveilleux, et sont assez.... Surprenants. Non, je vous jure à un moment, je me suis demandé si Moorcock n'avait pas pris un drôle de truc avant d'écrire car pour trouver des flamants roses en guise de monture et des chats volants, je ne pense pas qu'il avait toute sa tête ! xD


 

Les personnages :

Bon, on ne va pas dire que c’est le plus gros point fort de la saga.

J'ai trouvé que les personnages les plus importants étaient trop parfaits, trop lisses. Hawkmoon m'a bien plus plut au début du premier tome et au début du 6ème, que par la suite car il devenait sans cesse ce personnage au courage héroïque. (J'ai bien rigolé quand j'ai vu que Hawkmoon était considéré comme un anti-héro, alors que pour moi ce dernier a toutes les qualités pour ne pas l'être). Yisselda est le stéréotype de la fille qu'il faut toujours sauver – et qui pourtant se bat comme une grande et a une force de caractère impressionnante-.
Les personnages que l'on découvre (Elric, Corum...) à la fin me semblent plus noirs, plus profonds et plus intéressants que Hawkmoon. On sent en lisant les derniers tomes qu'ils ont une histoire notamment dans les dialogues et dans les mystères qui les entourent.

 

L'écriture :

J'ai toujours pensé que donner son avis sur l'écriture d'un livre traduit, c’est donner son avis sur le style du traducteur et non pas de l'auteur originel.
Dans les faits, on sent que les deux intégrales ont été traduites par deux personnes différentes.
Je pense n'avoir jamais autant lu le verbe « occire » et « Si fait » autant de fois que dans le 2nd arc ! :)

 

L'extrait :

« - Si le Joyau Noir est Peur, qu'est le Bâton ? s'enquit Hawkmoon.

- Justice, dit l'enfant. L'ennemie de la Peur. »


 

En bref :

Une saga que je recommande et qui surprend !

Rédigé par Miho Feldre

Ni écrivaine, ni autrice. Juste quelqu'un qui aime lire et écrire. Blogueuse, apprentie-écrivaillonne, gribouilleuse, désastreuse cuisinière, rêveuse, vagabondeuse, lectrice, poisson rouge, je pourrais rajouter étudiante en édition, mais ça c’est autre chose. Une enfant qui a un peu trop la...